Logo

Animaux

Prolait. Les producteurs broyards s’inquiètent 

Des prix sous pression et la flambée du coût des intrants alarment les producteurs de lait de la Broye. Ils attendent de la politique 2030 des mesures capables de mieux rétribuer le secteur laitier.

Marc Benoît, président de Prolait, André Badoux, président du cercle de la Broye, Anthony Kern, délégué du cercle, Marie Garnier, directrice de Prolait (de g. à dr.).P. Clerc

Pauline Clerc

Pauline Clerc

7 février 2024 à 11:59

Temps de lecture : 5 min

"Nous soutenons les revendications de nos confrères européens." Le président André Badoux n’a pas mâché ses mots en ouverture de l’assemblée de cercle de la Broye, mardi 30 janvier 2024. Au refuge de Chevroux (VD), les producteurs de la fédération laitière Prolait se sont réunis en nombre pour faire le bilan de 2023 et entamer une nouvelle année qui démarre sur fond de révolte agricole. "Le prix du lait baisse et les coûts de production ont explosé. Les compensations écologiques ne sont toujours pas récompensées à leur juste valeur et les charges administratives sont toujours plus importantes", a rapporté André Badoux. "La pression exercée sur le secteur laitier est conséquente. Heureusement, la situation en Suisse n’est pas aussi critique qu’en France. Et le lait, adapté à notre contexte topographique, est une solution d’avenir."

Cet article vous intéresse ?

Abonnez-vous dès maintenant pour accéder à tous nos articles et médias.

Les bonnes raisons de s’abonner

  • Accès illimité aux contenus réservés aux abonnés

  • Accès au journal numérique dès 5h

  • Livraison à domicile chaque vendredi


Déjà abonné(e) ? Se connecter

Gestion des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience. Vous pouvez personnaliser l'utilisation des cookies à l'aide du bouton ci-dessous.