Logo

Politique agricole

Motion. Le National veut supprimer une mesure de promotion de la biodiversité

Le Conseil fédéral doit renoncer à introduire l’obligation d’affecter 3,5% des terres assolées à des surfaces de promotion de la biodiversité.


ATS

ATS

28 février 2024 à 13:29

Temps de lecture : 3 min

Le National a adopté mercredi par 94 voix contre 89 et 7 abstentions une motion de l’ancien conseiller national Jean-Pierre Grin (UDC/VD) quand bien même cette mesure initialement prévue pour cette année a déjà été reportée par deux fois.

Les paysans doivent déjà réserver une part de leurs terres en surfaces de promotion de la biodiversité. La nouvelle mesure va réduire encore un peu plus la surface productive: sur les 400’000 hectares, ce serait environ 10’000 de perdus pour la production de denrées alimentaires, a déclaré Jacques Nicolet (UDC/VD) qui a repris le texte à son compte.

«Accepter cette mesure, c’est retirer un bout de l’outil de travail des paysans, augmenter l’importation de denrées alimentaires et mettre à mal l’industrie boulangère qui souffre déjà des importations de produits confectionnés à l’étranger». Cette exigence doit être définitivement abandonnée, selon lui.

Le gouvernement s’est opposé à cette demande. Celle-ci fait partie du train d’ordonnances relatives à une révision de la loi portant sur les pesticides dans l’agriculture, adoptée par le Parlement en 2021.

Compte tenu de la guerre en Ukraine et des craintes pour l’approvisionnement, cette obligation de consacrer 3,5% des terres arables aux surfaces de promotion de la biodiversité a été reportée à 2024, puis encore une fois à 2025, a rappelé le conseiller fédéral Guy Parmelin. Supprimer complètement cette mesure serait contraire à la décision du Parlement qui a demandé d’étudier des alternatives.

Pour le gouvernement, les nouvelles surfaces de promotion de la biodiversité n’auront pas de conséquences aussi négatives sur la production et autorisent certains nouveaux modes de production plus respectueux de l’environnement. La gauche a voté contre avec plusieurs PLR. Le Conseil des États devra encore confirmer cette décision de la Chambre du peuple.

Dans la même rubrique

Politique agricole

Loi sur la chasse. Le Conseil fédéral ouvre la procédure de consultation

Afin de réduire les conflits survenant entre l’agriculture de montagne et le loup, le Parlement avait modifié la loi sur la chasse (LChP) en décembre 2022, décidant d’introduire la régulation préventive de la population de loups ainsi que de conserver les corridors faunistiques et les biotopes de la faune sauvage. Le 27 mars 2024, le Conseil fédéral a ouvert la procédure de consultation sur la modification des dispositions d’exécution de la LChP.

Gestion des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience. Vous pouvez personnaliser l'utilisation des cookies à l'aide du bouton ci-dessous.