Logo

C’est la vie

Séphora et Didier Choulat-Gerber. La culture de l’excellence

Dans le pittoresque village de Courtedoux (JU), au cœur de l’Ajoie, réside une famille paysanne pas tout à fait comme les autres. Séphora et Didier Choulat-Gerber, accompagnés de leurs trois enfants, incarnent un mélange remarquable de passion pour l’agriculture et un engagement sans faille dans le sport.

Un exercice difficile: réunir le temps d’une photo cette famille de sportifs toujours sur les quatre chemins.C. Pape Juillard

Chantal Pape Juillard

Chantal Pape Juillard

29 janvier 2024 à 15:21, mis à jour le 6 février 2024 à 17:13

Temps de lecture : 5 min

Séphora, fille d’agriculteur et enseignante à Boncourt (JU) depuis 2009, a grandi dans un monde où le sport était une seconde nature. Du patinage artistique à l’équitation, en passant par le judo et le tennis, elle a embrassé une variété de disciplines, toujours avec sérieux et détermination. Mes parents nous ont toujours laissé beaucoup de liberté dans le choix de nos activités sportives, pour autant que nous y mettions sérieux et application, explique Séphora.

Aujourd’hui, elle gère non seulement sa carrière d’enseignante, la direction de l’école qu’elle assume depuis trois ans, mais aussi sa passion pour le dressage équestre. Didier quant à lui, homme aux multiples talents et diplômes, modeleur de fonderie, charpentier et agriculteur, gère le domaine familial. Leur ferme diversifiée abrite un troupeau de vaches allaitantes et s’étend sur des cultures variées, de l’herbage aux maïs, en passant par le blé, le seigle et les betteraves sucrières.

« Nous mettons un point d’honneur à ce que l’un des deux parents assiste aux compétitions de nos enfants »

Cet article vous intéresse ?

Abonnez-vous dès maintenant pour accéder à tous nos articles et médias.

Les bonnes raisons de s’abonner

  • Accès illimité aux contenus réservés aux abonnés

  • Accès au journal numérique dès 5h

  • Livraison à domicile chaque vendredi


Déjà abonné(e) ? Se connecter

Dans la même rubrique

C’est la vie

Nicolas Liechti. Un chantier pharaonique

Quand devenu adulte, Nicolas Liechti embrasse la carrière d’agriculteur, il n’imagine pas que ses terres seront sises sur le tracé du contournement routier du Locle (NE), d’un viaduc et de nouvelles voies routières. Il n’imagine pas non plus qu’une tempête d’une force inouïe dévastera tout sur son passage.

Gestion des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience. Vous pouvez personnaliser l'utilisation des cookies à l'aide du bouton ci-dessous.