Logo

C’est la vie

Artisanat. Quand, lentement, un métier se meurt

Clouée sur l’autel du commerce mondial, la vannerie à base de matériaux suisses est aujourd’hui moribonde.

Corbeille de saule à l’ancienne: pour le corps de la corbeille, les brins ont été fendus et tressés en vert. Il faudra tremper ce panier pour le rendre plus rigide.M. Romanens

Martine Romanens

Martine Romanens

27 février 2024 à 08:39, mis à jour le 19 mars 2024 à 10:39

Temps de lecture : 3 min

Saviez-vous que les fibres du saule, de la clématite, du noisetier, de la viorne, du châtaignier, mais aussi, plus insolite, de la pervenche, du lierre des murailles, de la lavande, du chanvre ou du seigle se tressent? Certes, toutes ne sont pas aussi solides et souples que celles de leur exotique cousin. Le palmier grimpant, plus communément appelé rotin, recouvre entre autres les assises des chaises des salons d’antan.

Chaque de ces végétaux se récolte à un moment précis, à la sève descendante ou avant que le bois ne durcisse. Avant d’être utilisés, certains se bouillissent quand d’autres sèchent, simplement. Mais à l’usage, des uns vite se brisent tandis que d’autres défieront les siècles.

Vannier est un vieux métier. De chez nous, aussi, même s’il n’est pas typique. En vit-on? "À condition de garder la passion". C’est Michel Québatte qui le dit. Même s’il a vu son vieil oncle œuvrer, ce vannier est tombé amoureux à l’école, entrelaçant les brins d’une petite corbeille. Trente ans qu’il y consacre sa vie.

Cet article vous intéresse ?

Abonnez-vous dès maintenant pour accéder à tous nos articles et médias.

Les bonnes raisons de s’abonner

  • Accès illimité aux contenus réservés aux abonnés

  • Accès au journal numérique dès 5h

  • Livraison à domicile chaque vendredi


Déjà abonné(e) ? Se connecter


Dans la même rubrique

C’est la vie

Nicolas Liechti. Un chantier pharaonique

Quand devenu adulte, Nicolas Liechti embrasse la carrière d’agriculteur, il n’imagine pas que ses terres seront sises sur le tracé du contournement routier du Locle (NE), d’un viaduc et de nouvelles voies routières. Il n’imagine pas non plus qu’une tempête d’une force inouïe dévastera tout sur son passage.

Gestion des cookies

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience. Vous pouvez personnaliser l'utilisation des cookies à l'aide du bouton ci-dessous.